L’Iran est seul contre tous

L’Iran a réussi à se montrer agressive ces dernières années, utilisant l’argent du pétrole pour pouvoir financer une véritable politique visant à redevenir une puissance régionale, le dernier coup d’éclat en date étant les élections au Liban. Cependant il ne dispose pas des ressources financières de ses voisins sunnites, depuis plusieurs semaines les Iraniens sortent dans la rue pour manifester contre le gâchis de l’argent envoyer pour soutenir les « arabes ». Les officiels aideraient plus facilement les Syriens et Libanais que Iranien, de même, les gardiens de la révolution ( l’armée) serait trop proche du Hezbollah.

L’Iran a investie des sommes colossales pour son économie en Syrie, jusqu’à 20 millairds annuel. Grâce à lui et à la Russie, Bachar est assuré de garder le pouvoir, mais n’assure pas du tout la reconstruction du pays toujours en guerre. Cela reste une victoire contre les USA, la famille Saoud, le Quatar sans oublier la Jordanie et la Turquie. L’Iran compte bien en profiter en prêtant ses milliards à Damas.

La guerre du Yemen est une mauvaise pub pour Riyad qui s’est enfoncé par manque d’expérience dans ce gouffre financier

Au Liban, A-S pensait avoir fait le plus dure en forçant à la démission le premier ministre. Mais les récentes élections ont montrées que le soutien des libanais va majoritairement a l’Iran. Le Yemen est une autre réussite. La guerre du Yemen est une mauvaise pub pour Riyad qui s’est enfoncé par manque d’expérience dans ce gouffre financier. La monarchie ne peut gagner, ce qui arrange bien l’Iran. Enfin en Irak, seul territoire arabe avec qui il partage une frontière qui joue un rôle essentiel pour sa sécurité. Depuis 2003 l’Iran a été beaucoup plus active le chef de ligne Sunnite. Sa présence est tout aussi bien économique, politique, culture voire médiatique religieuse et énergétique. Des gazoducs relient les deux pays. Le nationalisme Irakien pourrait toutefois casser ce lien extrêmement fort. L’Iran a en effet profité de la guerre contre Daesh pour soutenir des milices sous ses ordres, certain politique chiite Irakien n’hésite plus à parler d’une tutelle Iranienne. Depuis 2015 et surtout 2017 l’Arabie veux revenir dans le jeu politique Irakien.

iran manifestation
Une partie du peuple soutient toujours le gouvernement.

Sur le plan des relations internationales

Le pays a des amis mais peu d’alliés. Certes la Russie a voulu un rapprochement sur le théâtre syrien, mais les objectifs ne correspondent pas plus loin, il est donc un ami avec qui l’Iran peut s’entendre. Mais absolument pas un allier qui pourrait soutenir l’Iran contre l’agressivité d’ Israël particulièrement. L’Arabie Saoudite fait les yeux doux à la Russie en offrant contrat sur contrat. Arabie Saoudite qui a fait une chose impossible pour l’Iran, une coalition régionale. Et ne parlons pas des USA qui viennent de sortir de l’accord avec l’Iran et les partenaires européens; la monarchie a offert un contrat de 350 milliard de dollars a Trump.

Point d’espoir pour la nouvelle Perse : les européens pourraient mal prendre la sortie de l’accord et continuer a aider économiquement le peuple Iranien malgré les sanctions américaines. De plus Trump sème la zizanie entre Israël et l’Arabie Saoudite en déplaçant son ambassade à Jérusalem.

Si Israël dit ouvertement qu’il a peur de l’Iran, il ne faut pas y voire le troisième empire Perse. Ce pays est beaucoup trop fragile d’un point de vue intérieur tout comme ses récentes conquêtes et son armée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s