Comment réformer : L’exemple de L’armée chinoise.

Une réforme militaire comme la récente qui concerne l’armée chinoise ne vise jamais à gagner des éloges, mais à gagner des guerres. De telles réformes pourraient inévitablement conduire à la concurrence et à la collision entre l’ancienne et le Nouveau Monde.

Alors pourquoi la chine choisit-elle une telle turbulence ?

Parce que la victoire ne peut être obtenue que par le changement, et Xi ne veulent plus que des victoires pour son pays.

C’est la Révolution ou la destruction pour les dirigeants fidèles au Xiinisme.

L’armée prussienne a été écrasée lors de la bataille de Jena en octobre 1806. Carl von Clausewitz attribue la défaite à un manque d’imagination causé par la routine de la machine prussienne. Le célèbre stratège militaire occidental a conclu trois raisons pour cet échec : les officiers de rang moyen et supérieur identifient rarement des changements « utiles » à la guerre ; les officiers se soucient davantage de leur grade et de leur statut social que de l’entraînement et du combat ; les soldats manquent de patriotisme et d’esprit.

chine reforme

Clausewitz a dit que toute personne qui ne serait pas impartiale contre la Prusse avant 1806 dirait qu’elle n’a dégénéré que par son apparence extérieure . Les gens pouvaient encore entendre une machine grincer, mais personne ne demandait si elle fonctionnait encore. Trente-six ans plus tard, une tragédie similaire a frappé la Chine.

L’armée de la dynastie Qing a été vaincue lors de la première guerre de l’opium en août 1842. L’historien Tsiang Tingfu a déclaré : « La blessure fatale de la nation chinoise n’est pas la défaite, mais l’incapacité à réaliser l’importance des réformes. Si nous avions commencé la réforme plus tôt, notre modernisation aurait eu 20 ans d’avance sur le Japon, et l’histoire moderne de l’Extrême-Orient aurait pris une autre forme ».

Pourquoi 20 ans de retard pour la réforme ? Tsiang a donné trois raisons : les Chinois étaient trop attachés aux pratiques passées et avaient du mal à admettre la nécessité d’une réforme ; de nouvelles politiques ébranleraient le statut de fonctionnaires dans la Chine féodale et se heurteraient à une opposition immédiate ; la classe intellectuelle et la bureaucratie chinoises manquaient d’un esprit indépendant et direct.

En conséquence, une série de traités inégaux a choqué le pays. Un journal de Macao a déclaré : « La Chine avait des armes désuètes et peu de stratégies, et ses 700 000 soldats pouvaient difficilement se battre ». Sans réforme ou innovation, un pays sera inévitablement détruit.

Le Parti communiste a réinventé l’armée chinoise.

Alors que les ministres impériaux de la dynastie Qing se retiraient de la scène politique, de nouveaux leaders avec une conscience d’historique sont apparus au premier plan. L’armée populaire fondée par le Parti communiste chinois dirigé par Mao Zedong a apporté non seulement des changements radicaux dans l’armée chinoise, mais aussi dans le monde entier.

La révolution chinoise se caractérise par l’idée que :

  • Le pouvoir politique sort du canon d’une arme à feu
  • L’utilisation des zones rurales pour encercler les villes
  • Prendre les villes en dernier .

Le phénomène le plus distinctif était que les révolutionnaires accédaient aux idées les plus avancées dans les villes les plus développées et qu’ils recrutaient les guerriers les plus courageux dans les villages les plus arriérés. Mao a utilisé sa sagesse pour identifier les points faibles de l’ennemi. Mais populariser les idées avancées dans les régions reculées, où les mentalités traditionnelles ont prévalu, n’a jamais été facile. Il y avait un énorme fossé entre l’avancement des objectifs révolutionnaires et le retard des habitants des zones rurales.

reforme
Les USA ont aussi réformés, comme tout pays qui veut rester une grande puissance.

L’histoire de la Chine ne manque pas de paysans démunis qui se sont révoltés et se sont proclamés « rois ». Les résultats ont toujours été une autre série de tragédies féodales, ne faisant au final qu’affaiblir la Chine. Face à la majorité de ses nouveaux soldats ayant des idées conservatrices, le Parti n’a pas fait de compromis, réalisant la transformation de la majorité par la minorité avancée et la réinvention du Parti lors de la Rencontre Gutian en 1929. Une armée composée principalement d’agriculteurs élevés dans des environnements traditionnels avait été transformée en une force révolutionnaire avancée. Grâce à la réforme .

Toutes les reforment vieillissent.

Faisant écho aux réalisations de Mao, lors d’une conférence de travail politique militaire dans une ancienne base révolutionnaire du canton de Gutian, dans la province de Fujian, dans l’est de la Chine, le président Xi Jinping a appelé à un travail idéologique et politique renforcé pour renforcer les forces armées.

Parallèlement à l’innovation dans l’armée, l’innovation dans les méthodes d’exploitation était également en cours. Tout un ensemble de tactiques et de stratégies nouvelles avait complètement séparé l’Armée rouge des traditions militaires dépassées. Ross Terrill a écrit dans la biographie de Mao que la véritable création de Mao était la combinaison de trois choses : le fusil, les paysans armés et le marxisme. C’est la grande innovation du Parti communiste chinois et la grande contribution de la nation chinoise à l’histoire militaire mondiale.

Reposant sur les gloires de la révolution, les militaires chinois font face à des défis sans précédent.

Depuis le milieu du XXe siècle, les technologies de l’espace, des communications et de l’informatique ont progressé à pas de géant. Les réalisations scientifiques et technologiques des dernières décennies ont dépassé toutes les percées des 2 000 dernières années. Les modes de production et les modes de vie ont subi des changements importants, qui influencent inévitablement les affaires militaires et la guerre. Beaucoup de choses dans le monde peuvent être répétées, mais pas les victoires. Ceux qui ne comprennent pas les nouveaux modes, outils ou technologies sont vulnérables aux attaques.

XI a réinventé l’armée chinoise.

Les incitations de la réforme militaire en Chine sont les changements radicaux dans l’armement, les méthodes de combat, les types de guerres, la pensée militaire, l’organisation et le commandement mondiaux. En ce qui concerne les causes internes, la structure de la sécurité nationale a changé en raison des changements de l’économie nationale. La Chine d’aujourd’hui doit être en mesure de maintenir des intérêts nationaux en constante expansion dans des domaines tels que la mer, l’espace, l’Internet ou encore la géopolitique.

Les restrictions sont nombreuses. Il y a une faible capacité de projection stratégique, ce qui a longtemps été un obstacle pour la Chine pour faire face aux menaces de sécurité conventionnelles et non conventionnelles. De plus, il n’y a pas de dissuasion stratégique sérieuse, ce qui ne peut être réalisé que par l’action et la détermination. Aussi, il y a une faible capacité d’organisation et d’orientation. La Russie a souligné dans un rapport de guerre sur la Tchétchénie (1994-1996) que la probabilité de victoire devenait extrêmement faible si le commandant faisait une erreur, et que la seule certitude reposait sur des soldats qui combattaient sans crainte. Les officiers militaires déterminent la qualité des troupes dans la guerre moderne. En ce sens, une réforme militaire efficace dépend de la mise en place d’un système qui produit les meilleurs talents militaires et rejette ceux qui se soucient du rang et de l’argent, mais qui ont peur de combattre au combat.

game over
Les reformes qui ne respecte pas cet ordre finissent souvent mal.

La pratique et l’innovation sont les clés de la réforme.

La Chine entre dans son âge d’or de la défense nationale et de la construction militaire. Construire une armée forte à la mesure des ambitions de la Chine ainsi que de sa sécurité et de ses intérêts nationaux est une quête réaliste. Il s’agit d’un transfert de pouvoir – laisser les principaux acteurs du passé jouer un rôle de soutien et vice versa. Il faut aussi modifier les schémas de combat, ce qui aura un impact énorme sur les structures et les concepts militaires existants. Mais c’est une mission historique que cette génération de soldats chinois doit accomplir. Il n’y a pas moyen d’y échapper, même si c’est difficile.

La première étape difficile est la pratique. Comme l’a dit Karl Marx, la question de savoir si l’esprit humain est objectif et véridique n’est pas une question théorique, mais une question pratique. En réalité, il faut prendre soin des intérêts, de l’équilibre, de l’avancement ou du recul de certains points, rechercher la stabilité. La difficulté découlant de la pratique peut toujours porter un coup dur aux théories apparemment parfaites – tant de choses doivent être faites. Mais le dernier et le plus puissant « must » devraient être la garantie du succès des réformes : une armée doit gagner à la guerre. Tout « must » qui entrave la victoire doit être abandonné. Pour être claires, les réformes doivent être testées grandeur nature mais dans une petite échelle avant d’être définitives.

La deuxième difficulté dans la voie de la réforme est l’innovation. Un dicton dit qu’il est facile de dessiner un tigre avec un chat comme modèle. Mais l’imitation n’a jamais été le style de l’Armée de libération du peuple chinois. Ceux qui ne font que suivre les pas des autres seront toujours à la traîne. Les Américains ont d’abord proposé l’idée d’opérations militaires sans guerre, mais ils ont cessé de l’utiliser et l’ont remplacé par des opérations militaires à spectre complet en 2006. Puis ils ont introduit un concept de bataille air-mer, qui a été remplacé plus tard par d’autres concepts. Peu importe comment ces idées changent, une chose ne change pas. Elles n’ont pas la vérité permanente que nous attendons. Peu importe à quel point nous essayons de les imiter, tout ce que nous avons, c’est un pragmatisme américain qui ne conviendra pas à la situation en Chine.

Ici sont les clés pour toutes les réformes désirables . Comprendre d’où vient notre situation actuelle, comprendre le besoin de changement. Puis expérimenter nos réformes a des échelles petites ou par de puissantes expériences de pensé sans s’enfermer par les réformes prises par d’autre qui vivent dans d’autres situations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s