Asie : Boom culturel de la Corée du sud

Asie : Boom culturel de la Corée du sud

La fin 2017 n’a pas seulement été marqué en Corée du Sud par les jeux Olympiques ainsi que les tensions guerrières de la Corée du Nord. C’est aussi le suicide d’un jeune chanteur de boys band coréen adulé autour du monde. Cet événement a prouvé que la Corée avait trouvé le moyen d’expatrier sa culture. Une indépendance culturel après avoir gagné l’indépendance de sa croissance économique.

Son soft Power économie.

En France entre la fin 2015 et le début 2016 il y a eu plus de 150 manifestations dans le cadre de l’année France- Corée. Ce n’était pas Samsung ou Hyundai les stars, mais bien les agents du soft power. Comme les « Dramas » ou les groupes de musique qui s’exportent très bien. Il n’y a pas que ça. Depuis 1997 et la fin de la crise asiatique, elle est devenue un exemple dans la région. L’église pentecôtistes s’est internationalisée devenant un véritable acteur de l’image de la Corée du Sud à l’étranger. Elle met en effet en avant le système économique de la péninsule, mettant en avant les projets publics privés devenus maintenant à la mode.

En 1982 l’état fonde l’Institut coréen de développement qui a pour objectif de former l’Asie. En 1987 c’est l’Economic Development Cooperation Fund, suivie en 1991 par la mise en place de la Korea International Cooperation Agency. En 2009 elle devient la seconde après le japon et avant la chine a rentrer dans le comité d’aide au développement de l’OCDE avec alors 0,09 % de son PIB alloué ( en augmentation de plus 50 % aujourd’hui). Plus ou moins 40 % sont destinés à l’aide public au développement en Asie. Une partie est cependant dédiée a l’Afrique principalement pour ses matières premières avec l’agence Africa’s Development.

Son soft power culturel

En plus de cette partie économique le Soft power Sud Coréen se repose sur la « vague coréenne » de la fin des années 90 en Asie, principalement au japon. Avec les Dramas comme porte étendard. Certains film arrivent même a e faire une place dans le monde comme le reconnu Old Boy (2004). Depuis 2010 une nouvelle vague encore plus forte arrive dans le monde entier, cette fois c’est la K-Pop en première ligne. 793 millions de dollars de chiffre d’affaire en 2011 contre 5 millions 14 ans plus tôt. La vidéo la plus vue deuxième site le plus consulté au monde a longtemps été coréenne. Avec 5 Milliards de dollars, les exportations culturels pourrait aider à contrer le Hard Power de son voisin Chinois. Néanmoins la Corée du Sud n’est toujours pas un geant. Rien que le japon a un chiffre d’affaire pour ses exportations culturelles aux alentours de moins de 2,5 milliards de dollars…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s