La sauvegarde de l’éléphant

La sauvegarde de l’éléphant

Un mauvais bilan

Il y avait plus de 352 000 éléphants en Afrique il y a 4 ans. Cela peut sembler énorme comparé à d’autres espèces comme le panda géant. Pourtant on part d’une estimation pré- colonisation à plus de 20 millions ! Ce chiffre vient du Great Éléphant Census qui considère en avoir identifié 90% des effectifs dans 18 pays du continent, dont plus de 75 % entre seulement trois états : le Botswana, la Tanzanie et le Zimbabwe. La plupart des groupes sont en baisse ou bien dans une difficile stabilisation. Seul exception au Burkina fasso où la population augmente.

La raison du dépeuplement est clair

Le principale acteur de la disparition lente selon les scientifiques, le braconnage. La valeur de son ivoire est reconnu dans le monde entier. Entre 1989 et et 2011 c’est environ 365 tonnes d’ivoire qui ont étés saisis ( WWF). Principalement en chine et ses provinces autonome ( Hồng Kong, Taiwan) Thaïlande. Ce commerce de carcasse d’éléphants a été interdit par la communauté internationale en 1989. Les braconniers ont perduré grâce certaines dérogations . Par exemple la loi française autorise les objets « d’antiquité », d’avant guerre. De nombreux faussaires ont profité de la brèche. De plus la convention sur le commerce international de la faune et des fleurs sauvages menacées d’extinction ( le CITES) autorisa les ventes entre l’Afrique et la chine .Un désastre pour les éléphants d’Afrique.

panda
Grâce à l’effort chinois, le panda n’est plus en danger. Symbole que l’on peut agir pour certaines espèces .

Les chinois justifient leurs achats pour de raisons médicales . La vérité se trouvent surtout dans la volonté de montrer aux autres leur richesse dans ce pays qui connaît toujours son boom économique. En effet sur le marché noir un kilo d’ivoire vaut au alentours de 1000 €, un vrai eldorado pour faussaires et braconniers . Ces derniers peuvent s’équiper de matériel militaire pour une confrontation avec les Rangers chargés de la protection de ces animaux. Certains états doivent même se résilier à vendre certain de leurs spécimens ( exemple entre le Zimbabwe et les Émirats en 2015).

Cette tare n’est pas chasse gardée de ce genres de pays. Le donneur de leçon français voulait lui aussi en acheter. C’est un vrai dilemme pour les dirigeants . Cette coûteuse protection pourrait en effet être financée en partie de cette façon, en vendre 1 pour 100 en sauverait 5 en quelques sortes. Il y a le même problème en prenant en compte d’autres espèces . La sauvegarde coûte cher et on ne pourra pas tous les préserver à moins d’une réelle volonté des états les plus riches, qui doivent déjà s’occuper de leur transition énergétique et du chômage de masse. En attendant 8 % disparaisse chaque année.

Un fort espoir de préservation.

Les campagnes de sensibilisation d’ONG se multiplient, elles insistent toutes sur la seule chance de sauver l’elephant d’afrique : une interdiction total de l’ivoire. La chine n’a réalisé pour l’instant que des simples interdictions temporaire, elle reste la principale destination de cet or blanc. L’elephant d’Asie n’est lui non plus, pas dans une excellente forme. Son territoire se réduit comme son compère d’Afrique à cause de l’urbanisation, ainsi que de la véritable mise en esclavage de cet animal fort et intelligent. Pratique maintenant illégale . Lui pourrait être sauver grâce à sa vénération dans l’hindouisme, il n’en reste toutefois plus que 50 000.

Son compare à lui la chance d’être un symbole de l’Afrique. La chine a sauver le panda sans rechigner à la dépense car c’est un animal symbole. Un totem de la fierté chinoise. Au final il faudra peut être plus attendre de l’union africaine que de la communauté internationale pour le préserver.

Pour se renseigner sur les méthodes d’action possible, ou juste s’informer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s