Pourquoi du chômage avec de la croissance ?

Pourquoi du chômage avec de la croissance ?

FLUCTUATION DE LA CROISSANCE

Une économie n’exploite pas toujours son potentiel de croissance.

Il arrive qu’à l’intérieur d’un pays les possibilités productives ne soient pas en permanence pleinement employées. Ainsi par exemple du capital   ( machines) peut-il fonctionner à  80 % seulement de leurs capacités, soit parce que les carnets de commande de l’entreprise ne sont pas pleins, soit qu’on manque de compétences techniques pour les entretenir correctement ? Voilà pourquoi le taux de croissance économique constaté dans un pays pour une année donnée ( la croissance effective) peut être différent des possibilités de croissance de cette économie ( la croissance potentielle, c’est-à-dire le rythme de hausse des possibilités productives d’une économie sans tension inflationniste).

On constate donc au sein de deux pays qui disposent du même potentiel de croissance,  la croissance effective peut fluctuer, varier. Cette question de la variation des taux de croissance dans le temps et dans l’espace questionne depuis longtemps les économistes. L’objet de ce chapitre sera de tenter d’analyser les déterminants profonds de ces variations.

L’histoire économique est marquée par d’importantes fluctuations qui ont des conséquences importantes sur le chômage.

La croissance économique est variable sur le long terme.

Aucune économie ne connaît, sur le long terme, un rythme de croissance stable. On désigne par Fluctuation économique ces mouvements de la croissance économique effective qui comportent des phases d’expansion, de récession et de dépression.

Par exemple, depuis la fin de 2 ème Guerre mondiale, la France a connu une phase importante d’expansion ( les trente glorieuses, avec une croissance moyenne annuelle d’environ 5 % entre 1945 et 1975) suivie, jusqu’à nos jours, d’une forte récession (ralentissement brutal de la croissance) qui se traduit aujourd’hui par un rythme de croissance très faible ( 1 à 2 % ) ponctuée de quelques crises économiques (retournement à la baisse de l’activité économique dans un pays; 1993, 2008).

Screen Shot 2018-01-14 at 13.21.29

Les crises économiques sont la source essentielle du chômage.

Depuis le début du XXe siècle, trois grandes périodes de crise ont marqué les économies mondiales, et notamment la France: la crise des années 1930, celle de 1993 et la période actuelle qui a débuté en 2008.

La crise des années 1930, par exemple, s’est traduite par une véritable dépression ( diminution importante et durable de l’activité économique, donc du PIB) qui a «été marquée par une longue période de déflation, c’est-à-dire de diminution générale des prix, des salaires et de la masse monétaire qui a alimenté en retour une contradiction encore plus grande du PIB (spirale déflationniste).

Le recul de l’activité économique dans un pays a des conséquences importantes pour la population de ce pays. En effet, une diminution du PIB s’accompagne d’un chômage massif et d’une baisse de revenu de ses habitants. Les jeunes qui entrent alors sur le marché du travail ont de grandes difficultés pour s’insérer. En outre, le déficit s’accroît en période de recul de l’activité, ce qui peut engendrer des problèmes de financement des pouvoirs publics. C’est le tableau actuel de nombreux pays européens: augmentation du chômage ( ex: 25 % en Espagne) augmentation plus forte du chômage des jeunes et augmentation de la dette publique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s