Relations internationales : Courte séance de vocabulaire

Relations internationales : courte séance de vocabulaire

Cette page n’est pas là pour rentrer dans une compréhension profonde du sujet mais, plutôt pour avoir les outils et ainsi comprendre les discours qui nous entourent, se faire comprendre.

Un État , c’est quoi ?

L’état est la base des relations internationales, sa définition actuelle a été établie officiellement à la convention de Montevideo ( Uruguay) en 1933. Il doit posséder une population permanente qui est rattachée par le lien de la nationalité. Un territoire délimité par des frontières. Dois être indépendant ( à contrario des états fantoches) ainsi qu’avoir la possibilité de dialoguer avec d’autres États. Il existe réellement à tracer les autres donc.

L’Anarchie en relations internationales .

Dans le langage commun, l’anarchie est une absence de lois et d’autorité. La confusion voire le chaos. Une chose qui ne doit pas exister dans un état qui peut user du monopole de la violence pour faire respecter l’ordre. Alors que dans le système international, l’anarchie est l’absence d’autorité suprême au-dessus de tous les États. Aucune entité possède le monopole de la violence dans les relations internationales. Même si l’anarchie du monde contemporain pourrait être compensée par un grand nombre de conventions. Relatives au droit de l’enfant, à la corruption …

La Nation et le Nationalisme

Le principal concept de nation réside dans l’idée d’une population avec un territoire défini, une langue, une histoire, une culture voire une religion ou une ethnie définie. Le nationalisme est son expression politique, en général prompt à son indépendance face à toute autorité autre que la sienne.

Il ne faut pas confondre État et nation. Un état n’est pas forcément « homogène », ne serait-ce que dans sa langue. Un État-nation est un état où l’écrasante majorité de sa population forme une même nation. On a même souvent qualifié des pays comme le Japon ou la France d’Etat-Nation mais cette appellation est plutôt signe d’une certaine vision politique. D’ailleurs la France des rois ne voulait pas forcément être considérée comme une nation avec une même culture. Les dirigeants aimaient voir les différentes langues et cultures qui étaient sous leurs autorités. C’était un signe de puissance de la grandeur du pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s